Oui, le Belge a besoin de contacts sociaux, mais non, il ne veut pas en finir avec le télétravail, Zoom et la connectivité

Si le retour des contacts physiques est un besoin, le télétravail est aussi souhaité.

La pandémie aura profondément affecté notre mode de vie. Le lockdown strict que l’on a vécu il y a un an a « imposé » le télétravail et forcé les Belges à se tourner vers la connectivité pour maintenir un semblant de contacts avec leurs proches. Sans cette hyperconnectivité, « traverser la crise aurait été encore plus difficile sur le plan psychologique », souligne la psychologue clinicienne Elke Van Hoof.

« On le voit notamment au travers de l’enquête réalisée auprès de plus de 1 000 Belges qui démontre que les conversations avec les grands-parents en visioconférence ont permis de maintenir ce lien et l’on souhaite d’ailleurs conserver ces appels après la pandémie…

Lire l’article complet ici

La santé mentale des Belges doit être au centre de la gestion de la crise

Le conseil supérieur de la Santé vient de rendre un second rapport sur la santé mentale des Belges. Grâce à une enquête menée entre octobre et janvier 2021, les professionnels de la santé ont pu donner leur ressentiment durant cette crise.

L’étude a permis de formuler 7 recommandations en termes de santé mentale. Si maintenant la question devient essentielle, elle a longtemps été oubliée des débats. Les professionnels demandent aujourd’hui une meilleure prise en compte de leur domaine. Depuis des années, ils ont l’impression que la santé mentale est mise de côté. Ils demandent que la population ait un meilleur accès aux professionnels. Il faut une information plus large et aussi à destination des publics socio-économiquement plus faibles.

“Il ne faut pas que les gens aient l’impression que cela coûte cher d’aller voir un psychologue, explique Elke Van Hoof, présidente du groupe de travail santé mentale et covid. Il faut mener des campagnes d’information spécifiques. Le travail peut aussi jouer un rôle dans la détection des troubles mentaux.”

Les professionnels demandent aussi une responsabilisation plus forte de la population. Les dernières annonces qui prolongent la période de confinement auront un impact sur la santé mentale de la population. “C’est une donnée qu’il faut prendre en considération également.  Le retour de contacts, la stabilité financière, la création de perspectives sont importantes.”

■ Regardez l’interview ici

Plus fort avec Corona

Nous avons été surpris par un ennemi invisible: COVID-19. Nous avons été
inondés comme par un tsunami. Lorsqu’une situation aussi inattendue, grave et imprévisible nous frappe, elle nous met dans un état de vigilance
accrue. Cette vigilance a une fonction, à savoir identifier les situations dangereuses et se mettre en sécurité ou s’adapter à la nouvelle réalité.

Lire le whitepaper complet ici.

Temps pour de la structure!

Une nouvelle ère commence. Les enfants travaillent depuis la maison, tout comme nous les parents.Nos routines quotidiennes sont complètement bouleversées.

Comment pouvons-nous nous organiser au mieux dans cette nouvelle situation?

Pourquoi est-ce important de se regrouper et de s’organiser? Ceci est important pour éviter une pression négative supplémentaire. Sans structure claire, nous sommes très stimulés car on s’interrompera les uns les autres,et chaqu’un fera à sa guise. En même temps, il est important de créer une direction et de la perspective. En d’autres termes, préparer un planning pour que vous ayez une vue directe sur le futur proche. Et ce que nous voulons bien sûr éviter, c’est que tout le monde se vautre dans son fauteuil ce qui ne contribue pas à notre santé.

Lire le whitepaper complet ici